porte-manteaux

mis en situation

 

 

Quand je rentre à la maison, je vois tout de suite, dès le sas d’entrée, qui est présent, ou qui ne l’est pas. Il suffit de regarder les vêtements déposés dans cet espace « entre-deux ». Les porte-manteaux sont les témoins des flux de circulation, entre un extérieur et un intérieur. Une mise en scène s’opère, qui provoque une chorégraphie des vêtements et des corps. Sur cet objet souple et statique, ponctué par différentes typologies de cintres, se déposent manteaux, foulards ou sacs… La variation du poids entraine une oscillation du fil. Ce mouvement de balancier est accentué par un système de tension du câble emprunté aux manufactures de filature. La mise en tension des fils est fonction du poids des vêtements déposés. Cet objet modulable dans sa construction peut s’adapter à tout type d’espaces. Il souligne par sa forme et ses mouvements, les circulations et les gestes de ses utilisateurs. A chaque manipulation, le mouvement induit est dans un rapport direct de cause à effet. Porte-manteaux est une frontière mouvante et changeante, où les allers et venues des habitants, leurs activités, les saisons et les climats, deviennent le matériau pour des paysages quotidiens en constante métamorphose.

 

 

 

 

diapo 4 diapo 5 diapo 6 DSC_7328_2 diapo 7 diapo 8 DSC_7330_2 DSC_7286_2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s